Your browser does not support JavaScript!


Le Peugeot Boxer - la voiture sœur du PSA

Les forces conjointes du Fiat et du PSA sont responsables de la création du Peugeot Boxer. Il s'agit du plus grand véhicule du constructeur français dans le segment des moyens et grands véhicules utilitaires. Le Peugeot Boxer est le successeur naturel du modèle J5, qui correspondait techniquement à la première génération du Fiat Ducato. La coopération de deux groupes, les attentes des clients et la popularité croissante des véhicules utilitaires ont abouti à la création d'un fourgon de confiance - le Peugeot Boxer. En raison de sources de distribution limitées, dans la période initiale, le Peugeot Boxer était disponible principalement en France. Mais au fil du temps, il s'est lancé à la conquête de toute l'Europe. Revenons toutefois au moment où tout a commencé.

Les débuts du Peugeot Boxer I

Les travaux sur un tout nouveau fourgon, qui devait rompre avec des solutions et un style démodés, ont commencé en 1987. L’ItalDesign, dirigé par Giorgetto Giugario, a été impliqué dans les travaux sur la carrosserie du nouveau véhicule utilitaire. Les instructions pour développer sa carrosserie que la société a reçu étaient très simples : grand espace de chargement, possibilité d'utiliser différents carrosseries et réduction de la résistance à l'air. Après plusieurs années consacrées à des modifications, la version définitive du véhicule a été approuvée et présentée pour la première fois en 1994 au salon de Genève. Finalement, un coefficient de traînée de 0,35 a été atteint. C'est cette structure de véhicule, sur laquelle étaient également basés les fourgons du Fiat et du Citroën, qui a été choisie Van Of The Year1995.

La société a utilisé des solutions de construction qui ont bien fonctionné dans le modèle J5. Le Peugeot Boxer I était un véhicule à traction avant avec un moteur installé transversalement. Les concepteurs ont opté pour la construction monocoque permettant la réduction de la masse du véhicule et l’augmentation de la résistance aux chocs. Curieusement, il a été décidé d'utiliser différents conceptions des suspensions avant et arrière. Les amortisseurs McPherson (avec les stabilisateurs transversales ou pas) étaient montés à l'avant, tandis que l'essieu arrière était rigide et installé sur les ressorts paraboliques. En ce qui concerne les moteurs, principalement, des moteurs diesel ont été utilisés, générant une puissance de 68 à 127 ch. La version la plus puissante du moteur provenait du Fiat Ducato et portait la désignation 2.8HDI. Le Peugeot Boxer I était produit dans de nombreuses versions, telles que : fourgon, fourgon vitré, fourgon surélevé, combi de 6/9 places, minibus de 9 postes, châssis-cabine, châssis-cabine de 6 postes. Il y a également eu des commandes pour des clients de flottes individuels, comme la poste française ou le réseau d'hôpitaux.

En février 2002, il a été décidé de restyler tous les modèles jumeaux de véhicules utilitaires du groupe PSA. L'avant du véhicule a principalement changé. La modification la plus visible était la taille des feux en plus grands. En outre, le pare-chocs avant a été modifié, ce qui a pris des formes plus caractéristiques. Le constructeur a placé l'emblème de la marque à un endroit plus visible. Des modifications mineures ont également été apportées à l'intérieur du véhicule, bien qu'elles concernaient principalement davantage de poches et de compartiments à l'usage du conducteur. De nouveaux moteurs à essence propulsés par le gaz naturel comprimé (GNC) et par le gaz de pétrole liquéfié (GPL) ont aussi été introduits. Leur puissance maximale était de 110 CV. Le restylage du véhicule n'a pas affecté le coefficient de traînée, qui était toujours de 0,35. Les travaux sur la forme plus aérodynamique ont été reportés à la période du développement de la prochaine génération de véhicules. Celle-ci est cependant apparue un peu plus tard - déjà en 2006.

La première génération de Peugeot Boxer n'a pas atteint autant de succès commercial que son jumeau - le Fiat Ducato. Le Peugeot Boxer I était très populaire en France tandis que dans d'autres parties de l'Europe, il restait dans l'ombre du Fiat Ducato, du Ford Transit ou même du Volkswagen LT. Ceci était avant tout le résultat d'un réseau de concessions auto plus étroit que des marques concurrentes.

Lire Suivant Peugot Boxer II ->
 
Utilisez des mots-clés pour trouver le produit que vous recherchez.
Recherche avancée